RSS

Bruno Delage, vigneron d’Oléron

23 Mar

Comment avez-vous obtenu cette première commande ?

L’APVSA adresse après chaque salon un listing de contacts. Nous avons relancé ces contacts et choisi avec l’APVSA un agent en Ontario intéressé par nos produits. Nous avons préparé les offres pour la LCBO avec l’agent et nous avons obtenu une première commande en vintage.

Avez-vous rencontré certaines difficultés ?

Nous avons travaillé par mail. Il faut maitriser l’anglais. Sinon, mis à part les formalités habituelles et les mises en conformités exigées par la LCBO, il n’y a pas eu de difficulté majeure.

Auriez-vous quelques conseils pour les vignerons qui, comme vous, souhaitent conquérir le marché Nord-Américain ?

Il faut être attentif aux conseils et remarques des agents qui connaissent le marché mieux que nous. Bien faire attention aux tarifs et prévoir les budgets pour la communication!
Nous avons trouvé la démarche de l’APVSA efficace. Nos produits ont été présentés dans les salons, nous avons eu tous les contacts et cela, sans avoir à aller une seule fois au Canada. Le coût de prospection est étonnamment faible et intéressant;
Tout de mon bureau avec Internet !

Merci à Bruno Delage!
http://www.vigneronsoleron.com/


Je ne connais de sérieux ici-bas que la culture de la vigne.
François Marie AROUET VOLTAIRE

 

Tags: , , , , , , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: